par Olivier PELRAS
Affichages : 713

LA DURABILITE EST L'AFFAIRE DE TOUS

Le dernier point à aborder sur notre réflexion sur les fondements de l'ADN de l'entreprise est la durabilité. Cette notion pourrait apparaître comme un appel à un management plus vertueux.

Certes l’entreprise est durable par ses chiffres mais surtout et avant tout l’entreprise n’est durable que par ses hommes et femmes. L’existence d’une réelle communauté de vie autour d’un projet porteur de sens, d’intelligence, d’implication et de travail bien fait est le seul gage de la pérennité.

Pourtant tout est si éphémère, les marchés, les clients, les contrats mais aussi les personnes dans les équipes qui attendent, espèrent, évoluent et s’en vont parfois. La permanence se construit donc dans l’instabilité.

Une entreprise durable est-elle donc une entreprise capable de se renouveler d’elle-même en continu en l’absence de crise ? Une entreprise consciente de ce qu’elle est ou n’est pas, capable de se réinventer sans cesse en s’appuyant sur des managers éclairés.

Allons plus loin, et si l’entreprise durable était celle où chacun des acteurs, selon « Qui il est » et ses talents spécifiques, portait son flambeau de lumière. Une entreprise plus collaborative et innovante ou l’avenir de tous dépend de l’implication de chacun à son poste.

La durabilité est à construire chaque jour en développant la CONFIANCE. Parce qu’on a foi dans la vision de sa direction, parce que  la transparence, la sincérité et l’authenticité sont les maitres mots des relations professionnelles. Parce que la peur a fui les esprits et que la proximité et la valorisation ont pris toute la place.

La DURABILITE n’existe qu’avec le CHOIX. Celui de l’engagement responsable avec pour corollaire une liberté plus large autour du comment réaliser sa mission dans le cadre d’objectifs définis et négociés.

La valeur ajoutée économique de demain sera de plus en plus le fruit de la COOPERATION, de la CO-CREATIVITE dans des environnements ou CONVIVIALITE et PLAISIR retrouveront toute leur place.

Cela laisse un certain chemin à parcourir... Ne pensez-vous pas ?